Responsabilité de Protéger

BOKALI

عضو نشيط
إنضم
23 يونيو 2010
المشاركات
475
مستوى التفاعل
24
النقاط
18
La Responsabilité de Protéger : Une nouvelle norme pour prévenir et interrompre les atrocités de masse
ICRtoPINTERNATIONAL COALITION FOR THE RESPONSIBILITY TO PROTECT

Pourquoi la Responsabilité de Protéger est-elle indispensable ?

Le monde a régulièrement été incapable de prévenir et d’interrompre les atrocités de masse (génocide, crimes de guerre, crimes contre l’humanité et nettoyage ethnique) comme en ont témoigné l’Holocauste, les génocides en Arménie, en Bosnie, au Cambodge, et au Rwanda ainsi que les crimes contre l’humanité au Kosovo, au Timor oriental et au Darfour. Ces échecs ainsi que les souffrances incommensurables et la perte de millions de vies qui en ont découlé ont déclenché le mouvement du « Plus jamais ca ! ». Les situations actuelles au Darfour, en République démocratique du Congo et en Birmanie/Myanmar rendent plus important que jamais le nouvel engagement des gouvernements du monde entier dans la lutte contre les atrocités de masse.
La Responsabilité de Protéger est un engagement pour prévenir et interrompre les atrocités de masse.
Lors du Sommet mondial 2005 de l’ONU, après avoir reconnu qu’ils n’avaient pas su répondre de manière adaptée aux crimes les plus haineux qui soient, les dirigeants du monde entier se sont engagés à protéger les populations du génocide, des crimes de guerre, du nettoyage ethnique et des crimes contre l’humanité.
Cet engagement, connu sous le nom de Responsabilité de Protéger, prévoit que :
1. C’est à chaque État qu’il incombe de protéger les populations des atrocités de masse.
2. La communauté internationale a la responsabilité d’aider les États à assumer leurs responsabilités.
3. La communauté internationale doit mettre en oeuvre les moyens diplomatiques, humanitaires et autres moyens pacifiques appropriés pour protéger les populations de ces crimes. Si un État ne parvient pas à protéger sa population ou s’il est lui-même l’auteur des crimes, la communauté internationale doit être prête à prendre des mesures plus contraignantes, notamment le recours collectif à la force à travers le Conseil de sécurité de l’ONU.
La Responsabilité de Protéger constitue un rempart contre le recours abusif à la force militaire.
La Responsabilité de Protéger vise à prévenir le recours abusif à l’intervention militaire ou humanitaire de trois façons. Premièrement, bien que la Responsabilité de Protéger constitue un cadre large de mesures de prévention et de réaction, l’intervention militaire ne peut être autorisée que lorsque l’État a manifestement été incapable de protéger sa population et lorsque le recours à des moyens pacifiques s’est révélé inefficace. Deuxièmement, l’intervention en vertu de la norme de la Responsabilité de Protéger ne consiste à protéger la population que de quatre types d’atrocités de masse. Troisièmement, comme cela a été établi en 2005, la Responsabilité de Protéger ne légitime le recours à la force que lorsque celui-ci se fait collectivement à travers le Conseil de sécurité. Alors que les gouvernements et la société civile sont légitimement soucieux d’empêcher le recours abusif à la force militaire, l’expérience a montré que le risque ne réside pas dans le fait que les gouvernements interviennent abusivement pour empêcher les atrocités mais au contraire dans le fait qu’ils n’agissent pas.
La Responsabilité de Protéger est soutenue dans toutes les régions du monde.
C’est l’Union africaine (UA) qui la première a souligné, dans son ******** fondateur, l’Acte constitutif de l’UA, l’importance de disposer d’un organe collectif qui interviendrait en cas de génocide, de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. En réalité, les principes de la Responsabilité de Protéger ont été adoptés par l’UA bien avant d’avoir été adoptés à l’ONU par tous les États en septembre 2005. Pendant les négociations menées au cours du Sommet mondial 2005, la Responsabilité de Protéger a été largement soutenue par les gouvernements d’Amérique latine, d’Asie et d’Afrique. Plus récemment, au cours du débat sur la Responsabilité de Protéger qui s’est tenu à l’Assemblée générale de l’ONU en juillet 2009, des gouvernements de chaque région du monde ont exprimé leur soutien à cette norme et appelé à son application aux niveaux international, régional et national.
 
أعلى